DOMESTIQUE.jpg
Des femmes me disent: « il n’y a rien de plus beau que la famille et que les enfants ».
D’abord, non, il y a beaucoup de choses aussi belles, intéressantes, et enrichissantes que la famille et les enfants–voire plus–comme l’art,la culture, les sciences, la recherche, les voyages, certains jobs, et en général ce qui développe l’intelligence, le savoir et la créativité.
On peut considérer par exemple que faire une découverte scientifique qui permet de sauver des millions de vies, c’est « plus beau » que la famille et les enfants.
Ensuite, ce qui justifie pour les femmes le fait qu’elles donnent des dizaines d’heures de travail gratuit chaque semaine à leur famille et à leur conjoint, c’est (selon elles) l’amour. Le problème avec l’amour dans nos sociétés, c’est qu’il recouvre fréquemment une forme d’exploitation. Si vous fournissez 30 heures de travail gratuit par semaine en échange d’amour, ce n’est pas de l’amour, c’est de l’exploitation.
Aimer, c’est le contraire d’exploiter.
Enfin, si vous croyez que vous serez aimée et respectée si vous vous laissez exploiter ainsi, vous vous trompez: en fait c’est le contraire: vous serez plus ou moins secrètement méprisée par vos proches et par la société, traitée comme quantité négligeable, un meuble, une bonne poire, une domestique taillable et corvéable à merci. Et souvent abandonnée dans vos vieux jours, quand vous ne pourrez plus rendre les multiples services que vous rendiez.
Comme je l’ai déjà souligné, les « garces »–les femmes qui refusent de se laisser gruger par les hommes–s’en sortent beaucoup mieux, tant du point de vue de leurs rapports avec eux et avec la famille, que du point de vue financier. En plus du manque de dignité dégradant qu’il implique, le servage féminin en échange d’ « amour » est un marché de dupe.

 

Publicités